Séminaire : Le moi vu par Freud et lu par Lacan

Nicole François 


Les théories de l’ego, de la conscience et du moi à travers les siècles, n’ont pas les mêmes fonctions ni les mêmes valeurs que celles de la théorie analytique bien que cette dernière les prolonge.    

                       

Du point de vue psychologique et moral le moi des théories classiques est très connecté à la mémoire de la conscience et à ses sensations. Dans la psychanalyse, au vu de ce qu’elle ajoute aux théories classiques, le moi a une valeur fonctionnelle toute différente et la conscience y est donnée comme illusoire.
Pour Lacan, tout ce qu’a écrit Freud après 1920 a pour but de rétablir la perspective exacte de l’excentricité du sujet par rapport au moi. Il compare la découverte freudienne à la révolution copernicienne tant la relation de l’homme à lui-même a changé d’éclairage.


Il s’agira cette année de rejoindre Lacan dans sa recherche c'est-à-dire d’essayer de poser des vraies questions et non pas seulement répéter les concepts.  Pour ce faire nous nous appuierons tout d’abord sur les séminaires I et II de Lacan ainsi que sur « L’au-delà du principe de plaisir » de Freud.
 Et dans ces temps troublés nous ne manquerons pas d’interroger la constitution d’une foule, à savoir comment un même Idéal du moi pris comme objet au détriment de son propre idéal a comme conséquence l’identification des individus les uns avec les autres dans leur moi.
 
Ce séminaire, débuté en janvier 2019, reprend le 21 octobre 2020, puis les troisièmes mardis du mois, à 21 heures, par zoom. 

Pour participer, contacter
Olivier Hache ( olivierhache@wanadoo.fr ), ou 

Nicole François ( nicolefrancois2016@gmail.com ou 06 50 91 72 96)